2022 #4 Olaf

Étant donné que le magicien n’avait pas prévu ses cartes, ses tours ou son chapeau, il se retrouva démuni quand les enfants lui demandèrent de les divertir. Il botta en touche, raconta une histoire drôle, mais il la raconta mal, et il reçut seulement deux sourires de compassion de la part de mômes bien éduqués. Il prétexta une chose à faire et s’éloigna avec un sentiment d’échec cuisant.

Quelques parents étaient restés avec leur progéniture. Olaf avait entendu dire qu’ils habitaient loin et que ce serait contraignant pour eux de faire les aller-retour, mais à voir leur appétit et leur descente de jus de fruits, ils n’avaient pas l’air mécontents de leur séjour forcé. La mère s’efforçait de leur proposer des biscuits secs et de l’eau gazeuse, astuce bien connue du monde de l’événementiel pour faire gonfler le ventre des convives et les caler à peu de frais, et le magicien apprécia sa démonstration de savoir-faire.

Il faisait beau, avec un léger vent, un temps idéal, déjà estival. Le jardin, bien que modeste, bien que semblable sûrement à tous les autres jardins des pavillons environnant, donnait une impression de nature et de liberté. Les enfants étaient sages – aussi sages qu’on peut attendre pour des enfants de huit ans. Le tableau était presque parfait et Olaf avait bien la sensation d’être l’unique erreur de cet après-midi de fête.

– Et les tours, c’est pour bientôt ?

– Euh oui, oui.

– Je ne veux pas avoir l’air méchante, mais je vous paie pour cela, quand même.

– J’ai juste oublié un accessoire… dans ma voiture. Je reviens.

Elle lui avait fait son reproche d’une voix si douce. Et il n’avait pas de voiture. Son matériel était resté chez lui, dans son appartement à quarante minutes d’ici, mais il n’avait pas eu le courage de le lui avouer. Il se prépara à partir discrètement, quand un cri retentit.