Welcome

Contrainte : verbes du 1er groupe uniquement. Thème : le rejet du groupe.

L’eau éclabousse la carrosserie de la navette et dégouline le long des vitres. La température diminue et Adam songe aux larmes de whisky après l’oxygénation qu’il contemple tous les soirs sur la véranda. Hier, justement, les trois Lunes paradaient sur la tapisserie étoilée, et leur pâleur blanc-bleuté envoûtait le jardin.

Profite de l’instant, ne songe pas au boulot, lui souffle une petite voix prévenante. Mais un regard vers le ciel lui rappelle ce Terrien en visite dans leurs bureaux. Adam ne se force jamais pour lancer des blagues sur le réchauffement climatique ou la récession qui dure depuis plusieurs décennies standard.
Ici, comme dans les autres planètes de la confédération, tout se passe de manière plus rapide, plus souple. L’espace reste à conquérir, ceux qui rêvent d’argent ou d’aventure trouvent leur bonheur. Les mots bonheur et liberté signifient vraiment quelque chose et les problèmes de l’ancien monde s’oublient très vite. Les espèces locales, certes, n’existent plus. Balayées durant la terraformation, ces formes de vie demeuraient marginales et sous-développées. Partout dans l’univers, la loi du plus apte reste en vigueur.

Adam vote, et il ne s’en cache pas, pour les indépendantistes. Moins de règles, plus d’autonomie pour les planètes. Voilà trop longtemps que la trentaine de filles traîne leur mère comme un boulet, l’heure du coupage de cordon approche à grands pas.

Mais les rats quittent le navire, et un groupe de Terrots habite maintenant leur quartier. Adam ne s’y trompe pas : ils arrivent à deux autour d’une famille honnête, qui craque rapidement et détale. D’autres Terrots arrivent et en trois ans ils colonisent la colonie… Ironie du sort, heureusement il existe une solution… Entre ragots sur les mômes Terrots radioactifs qui menacent les autres bambins, sur les parents dégénérés incapables de s’adapter à la pesanteur locale… moins on en raconte, plus les gens imaginent.

Un point brillant dans le ciel. Une étoile filante ? Avec un peu de chance, un vaisseau Terrot en train de se crasher sur un astéroïde, songe Adam en refermant sa porte. Dehors, seules deux Lunes éclairent le plus beau des nouveaux mondes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s