Les moutons

Petite allégorie sans prétention

J’ai compté dans ma tête
Vingt-quatre moutons blancs

Huit d’entre eux sont partis
Dans le froid de la nuit

Quinze d’entre eux sont morts
Au brouillard de l’ennui

Si le dernier mouton
A bêlé doucement
D’amour ou bien d’amour
Ce rêve était-il beau ?
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s