Blue velvet

Derrière le rideau
Quelque chose s’agite
Est-ce un songe, une femme
Des acteurs de théâtre

Les motifs se dissipent
Et je crois distinguer
Dans le bleu du velours
Les lanières d’un saule
Quand la nuit s’illumine

Les parois s’harmonisent
Des palpitations tendres
Embrassent la surface

La musique intriguante
S’évanouit dans un slow
Dansant sur les cocktails
En mouvements lascifs

Je retiens sous mes doigts
Le tissu sans les fleurs
Le parfum sans bonheur
Et les rires fugaces
Je referme mes doigts
Sur un verre encore plein
 

Et pour ceux qui ont deux minutes à gagner, la chanson.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s